Get Adobe Flash player

,

Le désenfumage

Le désenfumage consiste à évacuer une partie des fumées produites par l'incendie en créant une hauteur d'air libre sous la couche de fumée. Le but est de :

  • faciliter l'évacuation des occupants,
  • limiter la propagation de l'incendie,
  • permettre l'accès des locaux aux pompiers.

L'évacuation des fumées chaudes contribue également à limiter l'augmentation de température à l'intérieur des locaux et à éviter l'embrasement généralisé. Le risque pour le bâtiment est réduit du fait de la limitation de l'augmentation de température. En effet, à haute température la plupart des matériaux de construction perdent leur résistance mécanique, ce qui peut provoquer un effondrement du bâtiment.

 

L'évacuation des fumées des locaux et circulations doit être réalisée par :

  • désenfumage naturel ;
  • désenfumage mécanique.

Pour les circulations et escaliers, une troisième solution est parfois autorisée :

  • mise à l'abri des fumées.

Quelle que soit la solution technique choisie, le désenfumage consiste toujours en un balayage de l'espace à désenfumer par un flux d'air. Cela signifie une évacuation des fumées d'un côté et une amenée d'air frais de l'autre.

Pour la France, l'instruction technique n° 246 du 22 mars 2004 permet de dimensionner le désenfumage (surfaces, débits, etc.), les normes de la série NF S 61-93x permettent de déterminer les matériels à mettre en œuvre. 

Les mesures décrites dans cet article donnent un aperçu de ce que peut exiger le règlement de sécurité incendie en France, en aucun cas elles se substituent à celui-ci. Le fonctionnement d'une installation de désenfumage est intimement lié à celui du système de sécurité incendie (SSI) dont la définition est trop complexe pour être décrite dans cet article (ce sujet pourrait d'ailleurs faire l'objet d'une autre rubrique).

Évacuation des fumées

Les fumées ont toujours tendance à se stratifier et s'accumuler en hauteur. L'évacuation des fumées sera donc toujours assurée en partie haute du local ou de la circulation par des

  • ouvrants en façade ;
  • exutoires (en toiture) ;
  • bouches (raccordées à des conduits).

Dans un même local ou circulation à désenfumer, il ne faut jamais mêler un désenfumage mécanique avec un désenfumage naturel ; de par sa puissance d'aspiration, le désenfumage mécanique peut annuler et même inverser le tirage thermique naturel dans les circuits d'évacuation du désenfumage naturel (ce principe est cependant partiellement dérogé dans le cas des atriums).

Pour éviter la propagation de l’incendie vers les bâtiments tiers, toutes les dispositions doivent être prises pour que le débouché des exutoires ou des conduits d’évacuation soit à une distance suffisante des tiers.

Désenfumage naturel

Il s'agit d'évacuer les fumées à l'extérieur par tirage thermique naturel (effet cheminée), soit directement par des exutoires ou des ouvrants en façade, soit par l'intermédiaire de conduits.

Désenfumage mécanique

L'évacuation des fumées est effectuée par un ventilateur qui les aspire dans un conduit et les rejette à l'extérieur.

Le désenfumage mécanique ne doit jamais être utilisé pour désenfumer des escaliers. En effet les fumées auront très probablement comme source des locaux attenants et l'extraction mécanique pourrait alors dangereusement favoriser la propagation des fumées dans l'escalier rendant celui-ci inaccessible pour les personnes souhaitant évacuer le bâtiment.

 

 

BSI 82 : Benoit Sécurité Incendie 82